Assistance médicale au suicide

ASSM » Éthique » Fin de vie et mort » Assistance médicale au suicide

Pendant des décennies, l'ASSM considérait que l'assistance au suicide ne faisait pas partie de l'activité médicale. Lors de la dernière révision des directives sur la prise en charge des patients en fin de vie (2004), d'intenses discussions ont mené à une ouverture. Toutefois, des critiques ont été émises, car les directives se limitent aux patientes et patients en «fin de vie».

En janvier 2012, la Commission Centrale d'Éthique avait publié dans le Bulletin des médecins suisses la prise de position «Problèmes de l'assistance médicale au suicide», suscitant ainsi un vif débat sur le rôle des médecins. Les réactions quelquefois virulentes ont révélé à quel point le corps médical était divisé sur cette question. C'est dans ce contexte que l'ASSM a fait élaborer l'étude «Attitude du corps médical face à l'assistance au suicide». Les thématiques suivantes ont été approfondies:

  • Attitudes face à l'assistance médicale au suicide, sur le fond et en rapport avec un groupe de patients déterminé
  • Attitudes concernant le rôle juste - du point de vue de l’éthique - du corps médical en matière d'assistance au suicide
  • Disposition des médecins à participer à un suicide assisté
  • Expériences des médecins en matière de suicide médicalement assisté
  • Réglementations et conséquences possibles d'une propagation de l'assistance médicale au suicide

 

Les résultats de cette étude ont été publiés en novembre 2014.

Tous les documents sont disponibles en allemand ou en anglais.

 

 

 

Directives «Décisions en fin de vie»

Une sous-commission de la Commission Centrale d’Ethique (CCE) révise actuellement les directives Décisions en fin de vie. Le rôle du corps médical en cas de demandes d’assistance au suicide fait encore l’objet de discussions.